L’importance de la grande famille malgache

A Madagascar, la famille est sacrée, comme dans tous les pays. C’est un support  qui nous permet de nous épanouir. Toutefois, la famille malgache se différencie des autres par sa taille et ses relations les uns aux autres. Il est très interessant d’avoir un aperçu sur comment sont liées les familles à Madagascar avant de venir y séjourner. Cela vous permettra de comprendre beaucoup de chose.

Une famille à ralonge

Même la vision d’une famille unie par le sang est très différente à Madagascar. Dans la plupart des pays, la famille est composée des grands parents de ses enfants et de ses petits-enfants. Mais les malgaches ont un grand cœur et leurs familles sont grandes. Tous les descendants d’une même lignée forment une famille ; les frères et sœurs voire même les cousins et cousines des grands-parents.

A part la famille unie par le sang, les malgaches considèrent aussi comme membres de leur famille les gens qui viennent d’un même village, qui ont une tombe en commun. Ces gens ont les mêmes cultures et partagent les mêmes valeurs. Ils sont accueillis comme tel quand il y a des cérémonies, ou lors d’une simple visite. Les malgaches sont très chaleureux quand il s’agit d’accueillir des invités.

Une particularité de la famille malgache outre qu’elle est grande, c’est que les membres se connaissent presque tous ; à travers les cérémonies traditionnelles comme le vodiondry (le mariage traditionnel malgache), les famadihana (retournement des morts ou exhumation), circoncision etc… On remarque plus cette grandeur lors d’un deuil familial. Cette relation n’est pas que pour les fêtes ou les deuils, elle se reflète aussi dans la vie quotidienne. Cette grande famille s’entraide dans toutes circonstances. Par exemple, une tante ou un oncle qui habite en ville hébergera sa nièce ou son neveu qui souhaite continuer ses études en ville. Les malgaches aiment bien aussi passer des vacances chez la grand-mère ou la tante qu’elle soit du deuxième ou du troisième degré.

Il n’y a rien à cacher à la famille car elle est là pour prendre soin les uns des autres. C’est une mentalité qui consolide le fihavanana malgache.

Les malgaches sont très conservateurs, d’où l’existence du « lova tsy mifindra » (héritage qui ne se transmet pas), à une certaine époque. C’est une pratique où le cousin épouse sa cousine. Ainsi, la famille s’agrandit tout en gardant son héritage matériel au sein de la famille même.

L’éducation familiale

Les enfants sont éduquées très proche de leur famille. Les mamans ont du mal à quitter leurs petits, et à les laisser partir. Il n’est pas rare de voir certains jeune de 30 ans ou 35 ans vivre encore chez ses parents si il est célibataire.

Très souvent, lorsque les parents sont séparés ou veuf et à la retraite, ils retournent habiter chez leurs enfants. Ce sont des pratiques normal, mais complètement différentes de certains pays comme la France par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *