Randonnées et Trekking Itinérants sur l'Ile Rouge

Tant que l’on ne connait pas Madagascar, même le randonneur averti est loin d’imaginer les innombrables possibilités offertes.
Cette véritable terre de trekking permet de parcourir à pied une extrême diversité de paysages et de reliefs.

Des ambiances alpines dans les Hautes Terres

Les Hautes Terres sont dessinées par une magnifique dorsale granitique, donnant des massifs puissants aux dômes gris et lisses.
Le massif montagneux de l’Andringitra et la splendide vallée du Tsaranoro, le mont Ibity au sud d’Antsirabe, les contreforts des Vavavato et les rizières de Betafo, la région de l’Imerina avec ses collines sacrées, ses villages rouges sont autant de lieux propices à de très belles randonnées.
Au nord-ouest du pays, le majestueux massif volcanique du Tsaratanana provoque une barrière climatique unique permettant aux régions de la Sambirano et de Nosy Be de jouir d’un climat idilique. C’est aussi le toit de Madagascar avec son sommet Maromokotra qui culmine à 2 876m d’altitude.
Dans la région Sava, au nord-est de Madagascar s’érige les sommets du Marojejy. Classé Patrimoine Mondial de l’Unesco, ce massif impressionnant possède un couvert végétal remarquable. Effectuer un trekking dans le massif du Marojejy est une petite expédition.

Les lacs et Les volcans d'Itasy et Betafo

Profitant des zones de faiblesses dans ce manteau rigide et cassant, le magma, basalte en devenir, a profilé une série de volcans dominant une multitude de lacs, ­ la région Itasy en est une très belle région à parcourir à pied. D’Ampefy aux chutes de la Lilly, des puissantes aux sources et geysers bouillonnants rappelant que l’activité tellurique n’est pas éteinte.

Les grès ruiniformes de l'Isalo et du Makay

Les couches sédimentaires gréseuses et calcaires se sont établies, quant à elles, dans l’ouest du pays. Elles forment une série de barrières spectaculaires. Les grès ruiniformes aux érosions fantasmagoriques des massifs de l’Isalo et du du mystérieux massif du Makay permettent de belles escapades à pied dans des environnements préservés. Ils rappelleront « nos » Tassili sahariens.

Les plateaux calcaires et les Tsingy

La ceinture calcaire, quant à elle, s’étend de l’extrême ­sud à l’extrême­ nord de la Grande Ile. Des érosions spectaculaires de ces couches sédimentaires ont données naissances à des lieux étonnants comme les Tsingy de Bemaraha, les Tsingy de l’Ankarana.