Le massif de l'Andringitra

Le massif de l’Andringitra : une destination randonnée et découverte par excellence

Le massif de l’Andringitra se déploie sur une soixantaine de kilomètres, dans la région de la Haute Matsiatra, dans la province de Fianarantsoa. Cette zone figure parmi les plus beaux panoramas de Madagascar. Il est pour les amoureux de randonnée en montagne une destination d’aventure inoubliable.

Une merveille naturelle

Histoire

Le massif de l’Andringitra fut autrefois un lieu d’affrontements entre les ethnies Betsileo qui protégèrent leur territoire des Bara, des Sakalava ou des Merina qui souhaitaient étendre leur royaume. En 1925, Henri Perrier de La Bâthie, un botaniste français explora la région d’Andringitra. En 1927, il obtint de l’administration coloniale française, l’autorisation de faire de la zone centrale du massif une réserve naturelle. Depuis 1999, la zone fut déclarée parc national. Elle fut reconnue comme patrimoine naturel mondial en 2007.

Géographie

Le massif de l’Andringitra culmine à plus de 2 600 m d’altitude, dont le plus haut sommet, Imarivolanitra ou Pic Boby s’élève à 2 658 m d’altitude, le 2e plus haut sommet de Madagascar. Ce géant de la nature s’étire sur 62 km de longueur et 10 km de largeur. Ainsi, il couvre une superficie de 31 160 km². Les majestueuses « Portes du sud » marquant la frontière entre les hautes terres centrales et les grands espaces du sud font partie du massif de l’Andringitra.

Géologie

Développés depuis l’époque précambrienne, la plupart des dômes rocheux de ce site sont le résultat d’un événement volcanique relativement soudain. C’est pourquoi ils sont constitués essentiellement de granite, de syénite à pyroxène ou de granite syénitique. On y trouve des crêtes, des hautes montagnes, de profondes vallées ainsi que des formations volcaniques.

D’immenses rochers, parfois tapis de verdure, des falaises granitiques, de profondes vallées (Namoly et Tsaranoro), des forêts de palmiers, des paysages lunaires, des piscines naturelles, des chutes impressionnantes, des cascades et rivières s’entremêlent pour créer un décor des plus incroyables.

Des rencontres inoubliables

Faune et flore

L’écosystème du massif se divise en trois catégories, dont une forêt tropicale à basse altitude, une forêt de montagne et de la végétation en haute altitude. C’est pourquoi le massif est le foyer de nombreuses espèces endémiques animales et végétales. Andringitra signifie littéralement là où il y a des plantes rabougries. La végétation des hautes montagnes est plus courte et les feuilles plus petites. Entre les forêts s’éparpillent des orchidées, des aloès, des plantes épiphytes, des fougères arborescentes, des palmiers, des pachypodes et des bambous. Une centaine d’espèces d’oiseaux survolent le massif, incluant des espèces uniques comme le Vanga, le Bulbul de Madagascar et le rollier terrestre. Des familles de reptiles, de batraciens, de mammifères et de lémuriens occupent également le massif.

Démographie

Les environs du massif sont habités par les Betsileo et les Bara. Le paysage avoisinant a été façonné par ces peuples semi-nomades : des rizières sur brûlis sur les vallées à l’est du massif, des rizières en terrasse sur les flancs de montagne au nord, des savanes claires au sud et à l’ouest. Des villages traditionnels aux maisons en terre cuite surplombent les rizières en terrasse.

L’Andringitra est considéré comme un haut lieu spirituel pour les habitants de la région. Ils croient que l’Andringitra est la demeure des esprits des ancêtres. Des sépultures Bara, constituées d’amas de pierres, s’harmonisent avec le décor rocheux.

Que faire ?

La région d’Andringitra est connue pour le pic Boby et le parc national d’Andringitra.

Monter le pic Boby

Le pic Boby constitue le deuxième plus haut sommet de Madagascar. De ce fait, il est considéré comme destination idéale pour le trekking qui est d’ailleurs l’une des activités phares ici. En général, le circuit de randonnée commence au camp de base dans le village d’Ambalamanandray, un village au pied du massif et se poursuit sur plus de 3 jours. Pour les amateurs de sensations fortes, le pic Boby est propice à l’escalade en raison de ses pics arides et des façades majestueuses et verticales de la zone de Tsaranoro. Un trek dans ces lieux permet de découvrir de magnifiques paysages et d'obtenir une vue imprenable sur la région avoisinante et le massif de l'Isalo.

Découvrir le parc national d’Andringitra

Situé dans le sud-est du pic Boby, le parc national d’Andringitra est une vaste réserve naturelle du massif d’Andringitra, le parc offre aux randonneurs un coin de paradis pour se rafraîchir. Les touristes profitent de ce moment pour découvrir une faune et une flore riche et diversifiée comprenant une multitude d’espèces endémiques.

Climat

Le massif de l’Andringitra bénéficie d’un climat humide grâce à l’alizé qui y apporte beaucoup de précipitations. Le taux de précipitation enregistré dans cette zone peut atteindre plus de 2 000 mm par an. La saison des pluies se termine entre les mois d'avril et mai. On enregistre dans la région une température moyenne de 25° pour la journée et de 5° pour la nuit. Pour se rendre dans la région et suivre le circuit de randonnée, il est préférable d’y aller après la saison de pluie.