L'allée des Baobabs - Morondava

L’allée des Baobabs fait partie des plus beaux sites de la Grande Île. Véritable patrimoine national, ce lieu, non loin de Morondava, est incontournables lors d'un voyage au centre-ouest de Madagascar.

Découverte du site

Vous serez étonnés de voir ces arbres de plus de 30 mètres de hauteur border la piste menant aux rives du fleuve Tsiribihina sur plus de 20 km.
Ces arbres cultes ont pour certains un âge nous ramenant plus de huit siècles en arrière accentuant ainsi notre respect et notre fascination.
Située entre Belo sur Tsiribihina (Belon’i Tsiribihina) et Morondava, l’allée des Baobab a une beauté sans égale.
Lors du couché de soleil, les couleurs derrières ces arbres géants, offrent un spectacle d’exception.
Un baobab sacré se distingue parmi ceux qui bordent la piste. Les locaux y viennent pour déposer des offrandes et faire honneur à leurs ancêtres.
Selon les légendes, les dieux n’appréciant pas la fierté démesurée des baobabs. Ils décidèrent de les planter à l’envers, en mettant les racines en l’air.
Vous y verrez également des baobabs dit amoureux, qui selon les croyances des locaux peuvent porter chance aux couples. Sur les lieux, l’espèce la plus marquante est l’Adansonia grandidieri. Bien entendu, cet arbre est endémique à Madagascar.

Lisez notre article sur les baobabs de Madagascar : Le baobab, l’arbre mythique de la nature malgache

Le baobab fait partie des quelques espèces d’arbres ayant résisté à la déforestation et surtout aux feux de brousse qui ont décimés les forêts sèches environnantes. De plus, n’étant pas utilisés pour la construction, le baobab n’est pas coupé.
En outre, l’allée des baobabs bénéficie d’une protection particulière à l’initiative de la Conservation Internationale. Implanté au cœur de la savane et des rizières, ce sanctuaire de la nature mérite protection.

Comment se rendre à l'Allée des Baobabs ?

Vous voulez profiter de ce spectacle unique ? Au moins quatre possibilités s’offrent à nous pour rejoindre l’allée des Baobabs :

Par voie aérienne :

  • Nous prenons un vol depuis la capitale pour atteindre la ville de Morondava. Le voyage dure une heure environ.
    Une fois arrivée à Morondava, en voiture, nous empruntons la piste sur une vingtaine de kilomètres en direction de Belo sur Tsiribihina.

    Totalement par la route:

    • Depuis Antananarivo, nous devons parcourir 680 km en voiture pour atteindre Morondava, la capitale du Menabe.
      Nous passons par Antisirabe, Miandrivazo, Malainbandy et enfin Morondava.
      De là, nous prenons la piste pour l’allée des Baobabs.

      Par la route et le fleuve Tsiribihina

    • Depuis Miandrivazo, nous pouvons faire la descente du fleuve Tsiribihina en chaland ou en pirogue.
      Cette belle navigation vous permet de découvrir la vie du fleuve, son environnement humain comme naturel. Une fois à Belo sur Tsiribihina, nous pouvons remonter vers le nord en direction des Tsingy du Bemaraha et au retour, nous traverserons l’allée des Baobabs avant d’atteindre Morondava.

      Par la route et le fleuve Manambolo

    • Il existe aussi une version plus aventure que nous aimons particulièrement.
      D’Antananarivo, nous partons plein ouest pour atteindre la région Itasy, puis le Bongolava.
      De la ville de Tsiromandidi, nous rejoignons les rives du fleuve Manambolo.
      En pirogue, nous atteignons après 3 jours de navigation les gorges de la Manambolo et les Tsingy du Bemaraha. Après avoir parcouru les Tsingy, nous prenons la route pour Morondava et l’allée des Baobabs.