Mantasoa

Mantasoa : héritage de Jean Laborde, site touristique et lieu de détente


Mantasoa est un lieu de villégiature situé à environ 70 km d’Antananarivo. Cette destination week-end est propice à la détente et au repos. Calme et sérénité règnent dans cette localité qui témoigne de l’époque de la première véritable industrialisation de Madagascar. Il s’agit aujourd’hui d’un musée à ciel ouvert composé d’un lac artificiel, de la maison en bois et du tombeau de Jean Laborde (le concepteur), les anciens bâtiments et fours, etc.

Construction d’un centre industriel


Lorsqu’on pense à Mantasoa, on a immédiatement en tête le lac. Tout est parti de la construction d’une cité industrielle où l’on fabriquait des fusils, des canons et des boulets, des paratonnerres, des briques, de la poterie, des objets en verre et en porcelaine, du savon et des bougies, des bijoux et de la cire à cacheter, des papiers, des étoffes, du cuir, des fleurs artificielles, des instruments de musique et des liqueurs.

Lorsque la reine Ranavalona Ire a voulu industrialiser le pays de manière indépendante, sans l’aide d’un pays européen, elle donne le champ libre à Jean Laborde. En 1837, ce dernier imagine une cité qu’il trace de ses mains sur des terrains marécageux entourés par des collines partiellement boisées et parsemées de gneiss. Le site a été défriché pour y creuser des canalisations, y élever des digues, y construire des bâtiments en pierre et plusieurs fours pour la cémentation, la poterie, la chaux et la ferronnerie. La construction du haut fourneau (baptisé « afo mahery ») a été achevée en 1841.

Création d’un lac artificiel et d’une cité


Les marécages ont été transformés en lacs artificiels pour servir de réservoir d’eau, pour régulariser le cours du fleuve Ikopa et pour protéger la plaine de Betsimitatatra et ses rizières des inondations. Un canal servait à la distribution d’énergie hydraulique pour les machines et les fours. Dans cette cité que Jean Laborde nomme « Soatsimanampiovana », dite beauté immuable, les activités comprennent également un élevage de vers à soie, des poudrières et des magasins. Un zoo avec des antilopes d’Afrique y a même été aménagé pour divertir la reine.

Les ouvriers et les surveillants y habitaient dans des cases d’habitation aux toits rouges. Les officiers et le Premier Ministre y séjournaient régulièrement dans des maisons de plaisance. Bien évidemment, la reine y disposait de sa propre résidence, pourvue d’une piscine dont l’eau était constamment renouvelée. Cette maison était dominée par un trône du haut duquel elle aimait observer les ouvriers en plein travail et écouter le bruit des usines, des roues hydrauliques et des alésoirs. Jean Laborde y a également construit sa maison et sa tombe selon la coutume malgache.

Village de vacances et sports nautiques


Les activités du complexe industriel de Mantasoa ont cessé lorsque Jean Laborde s’est exilé à La Réunion en 1855. Tout a été laissé à l’abandon jusqu’à l’époque coloniale et les roues hydrauliques ont recommencé à tourner, les machines-outils réutilisées et les moteurs électriques redémarrés. Les anciens bâtiments ont été reconvertis en un poste militaire et une école régionale. Le site était devenu un parc où l’on découvrait la gloire passée de cette industrie, la maison en bois de Jean Laborde et son tombeau. Le barrage sert toujours à irriguer 6 000 ha de rizières, contenant jusqu’à 125 millions de m³ d’eau.

Avec votre agence de voyage à Madagascar, vous pourrez profiter du lac qui donne aujourd’hui lieu à de nombreux loisirs nautiques, en l’occurrence des promenades en vedette, du ski nautique, du pédalo, de la pêche, etc. Une ferme à esturgeons y a été installée récemment. Les rives du lac sont parsemées d’hôtels de charme proposant des séjours tranquilles à l’écart du stress de la capitale. Ces établissements proposent également des randonnées à pied, à vélo, en quad et à cheval dans les alentours. Une forêt d’eucalyptus perchée à 1 500 mètres d’altitude plonge les visiteurs dans un monde féérique. Crocodiles, tortues, serpents, caméléons, sifaka (lémuriens) et papillons émerveillent la promenade !