Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek

Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek

17 févr. 2020

Chers amis voyageurs,

 

Nous avons l'honneur de vous présenter Arsène, notre guide spécialiste trek Détours Madagascar. Un parcours avide de sens, une volonté de fer, une approche unique de l'environnement et d'autrui, un penchant historique pour la montagne, des valeurs clamées et partagées, une curiosité et une sensibilité hallucinantes, mais surtout l'art de marcher, voici l'interview d'Olive, chargée de communication Détours Madagascar avec cette personnalité unique.

 

Olive: Vous qui avez su parfaitement intégrer le sens des voyages Détours Madagascar, aimé de nos voyageurs, parlez-nous de votre parcours professionnel.

Arsène: Tout d’abord, il est important pour moi de signaler que mon parcours professionnel reste avant tout l’histoire d’une vie, d’un choix de vie. Titulaire d’un brevet de technicien supérieur spécialisé en écotourisme en 2003, je n’ai pas tout de suite exercé mon activité touristique en tant que guide. J’ai d’abord été responsable technique et administratif pour le compte d’une association organisant des randonnées pédestres sur les villages aux alentours d’Antsirabe, notamment à Betafo et Ibity et dans le Centre Ouest de Madagascar. Mais très vite j’ai éprouvé le besoin d’une approche plus pratique, celle de trouver une voie en accord avec mes passions et motivations plutôt orientées du côté des activités plus proche de la nature et de l’environnement : le travail de terrain. J’ai alors commencé le guidage touristique, au sein de la même association. Malgré certaines difficultés, mes premières expériences d’accompagnement m’ont confirmé que j’étais sur le bon chemin et en cohérence avec moi-même. Le secteur tourisme, lourdement affecté par les événements politiques de 2009, C’est en m’associant avec trois autres amis, également passionnés du tourisme rural et de randonnées, que nous avons créé une autre association (Sentiers authentiques malagasy),

 

O: Vous avez donc trouvé la voie sur laquelle mettre votre passion en oeuvre. Quels ont été vos débuts chez Détours et quelles sont vos impressions sur l’équipe ?

A: Plus je découvrais ma région plus j’avais envie d’aller voir comment ça se passait ailleurs. Ainsi, après avoir été, pendant de nombreuses années, guide de randonnée et du tourisme villageois dans ma région, j’ai pris conscience de la nécessité d’enrichir mes connaissances, d’élargir ma zone d’activités et de relever un nouveau challenge ailleurs. C’est alors que je vécus une rencontre décisive, une expérience que je juge capitale dans l’évolution de mon métier de guide ; j’ai fait la connaissance de Détours, une agence qui a des ambitions et des projets très motivants avec une équipe composée essentiellement de personnes dynamiques, attentionnées et compétentes chacune dans son domaine d’expertise et dont le directeur général reste pour moi une référence en matière d’exigence pour une prestation de qualité auprès des voyageurs. Tout de suite j’ai senti beaucoup de motivations de leur part, ils m’ont accordé leur confiance. Je suis ravi d’intégrer cette équipe, équipe dans laquelle règne un esprit fantastique, parce que pas seulement elle a su m’accueillir dans tous mes hauts et bas mais aussi et surtout parce qu’elle m’a permis de vivre de ma passion, d’exprimer pleinement mon potentiel et de mettre mes valeurs à la bonne place. Maintenant j’ai un travail qui correspond parfaitement à mon caractère, me redonnant force et optimisme.

  Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek  

O: Valoriser les gens, mettre en avant leur potentiel, voilà exactement deux choses que j'ai tout de suite vues dans cette société qui est d'ailleurs composée d'ethnies et même de nationalités différentes. Avec lesquelles êtes-vous le plus à l'aise pour communiquer ? Quelles langues maîtrisez-vous ?

A: Je parle malagasy et français et je ne me débrouille pas mal aussi en anglais.

 

O: Vous parlez beaucoup de vivre de votre passion. Si nous creusons plus loin, qu’est-ce qui vous passionne dans votre métier ?

A: Il faut dire que ce métier part d’une passion. Réaliser de nombreux kilomètres à pied par jour, assumer de nombreuses heures à marcher dans l’eau, changer tout le temps de climat parfois rude parfois doux, gérer le groupe et le logistique, veiller à ce que tout se passe le mieux possible peuvent générer énormément de fatigue. Ainsi, il est impératif d’être passionné pour supporter ce rythme et ces contraintes. 

J’aime avant tout le rencontre, le partage, l’échange, la transmission de savoir, du global au particulier. Pour ma part, pour être vrai dans ce métier, à part la passion et les compétences, l’envie et le plaisir de communiquer, de faire découvrir et de partager sont les qualités indispensables, enfin, je trouve. Voir mes clients émerveillés par ce que je leur fais découvrir et apprendre est tout simplement une vraie grande satisfaction, une ataraxie pour ainsi dire.  En tout cas, une chose est sure, je me suis vraiment trouvé.

 

O: Il faut donc selon vous avoir un sens réel de l'échange avec les autres pour faire ce métier. Mais vous avez quelque chose en vous qui sort de l'ordinaire. Parlez-nous de ce qui vous caractérise et vous rend particulier ?

A: Issu d’une famille de paysans, j’ai passé mon enfance dans les montagnes (jouer avec mes cousins, garder les zébus). Ces circonstances m’ont donné le gout de la montagne et jusqu’à présent cet attrait ne faiblit pas. Cette expérience, je dirais, a été un atout capital, qui m’a permis de me préparer physiquement sans que je ne m’en sois rendu compte et de prendre contact facilement avec les populations visitées notamment celles de la campagne parce qu’à mon avis, si le savoir peut s’acquérir au fil du temps, le contact avec les autres demandes des qualités humaines présentes dès le plus jeune âge.

Lorsque j’accompagne un groupe, mon premier objectif est de connaitre mes clients et leurs attentes. Il est très important de savoir suivre leur demande et de l’anticiper. Comme tout le monde n’a pas la même sensibilité, chose qu’un professionnel devrait sentir, je prends plaisir à inventer les angles par lesquels je vais les satisfaire. Ainsi afin de m’adapter aux différents profils et tendances des personnes, j’aime concevoir généralement les circuits que je guide à part bien sur les circuits touristiques surfaits à la mode (que je n’aime pas). Pour ma part, ces compétences ont été acquises lors d’expériences antérieures….

 

Portrait chinois

 

  Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek  

Si j’étais une région, je serais…

Vakinankaratra : Une zone propice aussi bien à l’agriculture, à l’élevage qu’à l’industrie ou toutes autres activités humaines grâce au caractère de son sol, à la clémence de son climat et sa richesse en eau. Mais au-delà de cette zone à forte occupation humaine subsiste une terre d’aventures, des terrains sauvages qui demandent un engagement de la part de ceux qui veulent les découvrir.

 

Si j’étais un village, je serais…

Mon village natal : situé entre montagnes et rizières, c’est le village parfait.

 

Si j’étais un paysage, je serais…

Vavavato : pour ses énormes rochers, ses magnifiques lacs, son climat qui peut te caresser mais attention il peut te fouetter aussi.

 

Si j’étais une plante, je serais…

Pachypodium : pour ses caractères biologiques d’adaptations au milieu, ses mécanismes de résistance à la sécheresse. Il est capable de s’adapter et de conserver la moindre goutte d’eau.

 

Si j’étais un animal endémique, je serais…

Madagascar Golden Orb Weaver (une espèce d’araignée) : Elle peut rendre certaines personnes sensibles,  hystériques pourtant elle est douce, fragile, intelligente, inoffensive, elle est même comestible.

 

Si j’étais un mois de l’année, je serais…

Octobre : mon mois de naissance mais aussi et surtout le mois qui annonce la vie qui redémarre, le renouveau de la nature, le réveil de l’un de mes animaux préférés (tenrec rayé).

 

Si j’étais un moyen de transport, je serais…

Les pieds : accessibles à presque tous, on peut en faire usage en toutes circonstances, gratuits, écologiques, économiques. De plus les utiliser entretient la forme physique et intellectuelle.

 

Si j’étais un vêtement ou un accessoire vestimentaire, je serais…

Celui qui verrait la partie la plus cachée de celle qui me porte.

 

Si j’étais un élément de la nature, je serais…

Feu : Chaud, lumineux, pénétrant. Il rend chaud mais peut brûler aussi. C’est l’intelligence.

 

Si j’étais un accessoire de voyage, je serais…

Couteau suisse : Pratique, polyvalent, fiable, précis, il peut répondre à toutes les situations. C’est tout simplement indispensable !

 

Si j’étais de la nourriture, je serais…

Riz : Multifonctionnel (à Madagascar), il est la principale nourriture, indispensable pour la majorité des Malagasy, beaucoup ne peuvent vivre sans riz. Tellement important qu’il est devenu une question très politique, il peut même mettre en danger un régime politique.

 

Si j’étais un bruit, je serais…

Chute d’eau : Relaxante, apaisante, elle peut couvrir facilement toutes sortes de bruits indésirables.

 

Si j’étais une langue, je serais…

Malagasy : Langage riche, s’exprimant souvent par image et par métaphore ; il constitue un lien d’unité entre les Malagasy malgré l’existence d’un grand nombre de tribu.

 

Si j’étais un sport, je serais…

Marche à pied : Douce, efficace, elle peut se pratiquer tous les jours. Pas besoin de faire partie d’un club pour la pratiquer pourtant les bienfaits sont multiples aussi bien sur la santé physique qu’émotionnelle et mentale.

 

Si j’étais une qualité, je serais…

Empathie : j’aime écouter mon interlocuteur, me mettre dans sa peau pour mieux le comprendre et ainsi m’adapter à la situation.

 

Si j’étais un défaut, je serais…

La gentillesse : j’aime aider les autres, me rendre utile, être serviable, malheureusement je me rends parfois compte qu’on profite de moi, trop bon, trop con.

 

Si j’étais une personnalité malgache, je serais …

Jean RALAIMONGO : Un grand patriote qui a mené une lutte pour l’égalité durant toute sa vie. Il a de véritables valeurs.  J’ai énormément de respect pour son courage.

 

Les prochains voyages guidés par Arsène:

 
 
Les incroyables treks malagasy: entre Vavavato, Makay et Tsingy de Bemaraha
 

Les départs confirmés:

.24 Mai au 14 Juin 2020

.13 Septembre au 04 Octobre 2020

Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek
 
 
L'aventure en famille dans le Nord Makay
 

Les départs confirmés:

.20 Avril au 01 Mai 2020

.06 au 17 Juillet 2020

.17 au 28 Août 2020

.19 au 30 Octobre 2020

Interview avec Arsène, notre guide spécialiste trek

 

© Détours Madagascar - 17 Février 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Miora RAZAFINDRAJERY de "Détours Madagascar". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 83