Le caviar de Madagascar : un produit d’exception qui va conquérir le monde !

Le caviar de Madagascar : un produit d’exception qui va conquérir le monde !

11 févr. 2019

Madagascar produit le premier caviar du continent africain depuis 2017 et le pays a commencé à exporter fin 2018 après avoir obtenu sa licence. Le label Rova Caviar de Madagascar est un rêve devenu réalité !

 

Un projet fou par des investisseurs très sensés

Cette histoire incroyable est celle de Delphine Dabezies, Christophe Dabezies et Alexandre Guerrier, les associés d’une entreprise de production de prêt-à-porter de luxe, installés de longue date à Madagascar, depuis une vingtaine d’années.

Ils pensaient diversifier leurs activités et ont eu l’idée, à priori folle, de se lancer dans le caviar après avoir vu un reportage sur les élevages d’esturgeons en France. Et pourquoi pas à Madagascar ? Les conditions et l’environnement s’y prêtent parfaitement bien ! Aujourd’hui, « le caviar malgache est devenu une réalité » !

 

Le lac Mantasoa : le site idéal !

Le lac Mantasoa (20 km²), à 1 400 m d’altitude sur les hauts plateaux malgaches, semble être un site parfait pour l’élevage d’esturgeons. La température de l’eau est assez stable tout au long de l’année. Après plusieurs études de faisabilité, les faiseurs de rêve ont alors créé une ferme piscicole sur mesure sur ce lac, notamment à Ambatoloana.

Ce projet louable emploie aujourd’hui environ 300 personnes et contribue au développement économique de Mantasoa et d’Ambatoloana, construisant routes et puits, réalisant gestion des déchets, formation sur l’environnement et rempoissonnement du lac.

 

Un énorme investissement pour un produit hors du commun

La ferme, Acipenser, compte maintenant 30 cages dans lesquels 300 tonnes d’esturgeons vivent dans le bonheur, avec beaucoup d’espace ! Les œufs fécondés sont importés de France et de Russie, puis mis en condition pour éclore à Mantasoa.

Il faut par la suite patienter pendant plusieurs années (de 9 à 15 ans en fonction de l’espèce) pour avoir des esturgeons adultes, en bonne santé et fécondés. Tout a commencé en 2009, mais le premier kilo de caviar n’a pu être sorti que fin 2017.

 

Le caviar de Madagascar : un produit d’exception qui va conquérir le monde !

 

Du caviar d’exception, un produit haut de gamme

Pour produire le premier caviar du continent africain, il a fallu plusieurs millions d’euros d’investissement, beaucoup de patience, de travail et de persévérance. L’activité ne pourra être rentable que dans une dizaine d’années !

 

Des conditions d’élevage optimales

Pour produire du caviar d’exception, les esturgeons sont élevés « comme des champions » dans les meilleures conditions possible. Chaque cage ne compte qu’une dizaine de kilos de poissons par mètre carré contre une cinquantaine de kilos dans d’autres pays producteurs de caviar. Les esturgeons ont donc assez d’espace pour vivre et ne subissent aucun stress.

Concernant la nourriture, la ferme la produit elle-même, notamment de la provende bio à base de soja. Lorsque les poissons sont « prêts », ils sont pêchés, puis échographiés pour identifier les femelles portant des œufs. Elles sont par la suite transportées au laboratoire pour l’extraction des œufs. Cette opération est extrêmement périlleuse, car il ne faut surtout pas abîmer les œufs !

 

Du caviar diversifié, du caviar rare

La ferme Acipenser élève 5 espèces d’esturgeon, dont l’Acipenser Baeri dit esturgeon sibérien. Puis il y a l’Acipenser Gueldenstaedtii (esturgeon russe) et l’Acipenser Nudiventris dit « ventre nu ». Ce sont deux espèces qui vont différencier la marque, mais pas autant que l’Acipenser Persicus, une espèce en voie de disparition, très difficile à élever.

Une autre espèce qui va faire la renommée de Madagascar, notamment en 2025 lorsque le premier caviar sera produit : l’énorme béluga ou Huso Huso. L’Acipenser Baeri est l’unique espèce qui produit du caviar pour l’instant et cela s’annonce prometteur !

L’objectif des fondateurs d’Acipenser est que les meilleures tables et les plus grands chefs de l’océan Indien, d’Afrique et de France servent du Rova Caviar !

 

Du caviar qui se distingue et qui séduit

La production de caviar suit un processus délicat qui nécessite beaucoup de technicité. Les œufs sont lavés, triés puis salés avant de passer par l’affinage et la maturation (durant quelques mois). Il faut laisser reposer le produit pour faire évoluer la saveur. Le Rova Caviar souhaite d’ailleurs se distinguer des autres caviars !

 

Le caviar de Madagascar : un produit d’exception qui va conquérir le monde !

 

Le caviar malgache à la conquête du monde

 

Sur le marché russe, le caviar contient un fort taux de sel, mais le marché a évolué et les consommateurs préfèrent maintenant un caviar avec un goût crémeux et noisette. Parmi les prestigieux chefs qui ont déjà fait les éloges de ce caviar figurent Pierre Gagnaire, célèbre chef étoilé, et Lalaina Ravelomanana, le premier chef africain à avoir intégré l’Académie culinaire de France.

 

Du caviar à prix compétitif

Les premiers kilos du Rova Caviar de Madagascar ont été exportés à l’île Maurice et en Europe via la maison Pétrossian en décembre 2018. Ce ne sont pas réellement les « premiers », parce que le caviar malgache a d’abord été distribué sur le marché local, une chose qui semblait essentielle à la marque.

 

Le prix local du kilo est de 700 € à Madagascar, contre 2 400 € en Europe. Cela incitera peut-être certains à faire un voyage à Madagascar pour goûter à ce produit luxueux à la source en plus de visiter le pays. Dans tous les cas, l’ambition des fondateurs est de valoriser la place de Madagascar sur la scène mondiale de la haute gastronomie. Le but est aussi de faire de Madagacar le troisième plus gros producteur au monde dans les prochaines années.

 

voir aussi > https://www.voyagemadagascar.com/caviar-a-madagascar-future-3e-production-mondiale/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Mailhot
19 février 2019
Intéressant. Que faites/vous des esturgeons et des bélugas d’après avoir extracté le caviar ?
Stéphanie N'DIAYEverified
05 mars 2019
Bonjour, le laboratoire est doté d'une chaîne de filetage. La chair d'esturgeon est vendue en priorité au personnel et aux communautés locales en dessous du prix de revient. Elle est également distribuée dans tout Madagascar à des entreprises, grandes surfaces, poissonniers.
Répondre
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Tags
Culture (29)Découverte (29)Madagascar (26)Détours Madagascar (16)Histoire (11)Aventure (9)Exploration (9)Rencontre (9)tradition (7)artisanat (6)peuple malagasy (6)Récit de voyage (5)faune (4)Makay (4)Nature (4)Nosy Be (4)tourisme (4)art (3)Canal du Mozambique (3)le canal des pangalanes (3)Navigation (3)Tolo (3)actualité (2)Archipel des Radama (2)Developpement solidaire (2)festival (2)Fête (2)Fianarantsoa (2)Flore de Madagascar (2)imerne (2)musique (2)photographie (2)pierrot men (2)plantes medicinales (2)production malgache (2)Production mondiale (2)Ravintsara (2)Responsable (2)Richesse (2)sainte marie (2)Solidaire (2)sud (2)Tsingy (2)visite (2)voyage (2)Ambila (1)Andavadoaka (1)animaux (1)Ankarana (1)Antso Re (1)architecture (1)association (1)automobile (1)Baobab (1)Bemaraha (1)betsileo (1)birdwatching (1)Cacao; (1)carnaval (1)casa (1)chapeau (1)croisière (1)danse (1)détours artistique (1)developpement (1)Documentaire (1)Émission (1)endémiques (1)époque royale (1)Extrême-sud (1)famille (1)femme (1)Film (1)flore (1)Fort-Dauphin (1)goelette (1)huile essentielle (1)Huiles essentielles (1)Iary (1)île paradisiaque (1)instruments (1)Katrafay (1)madagsacar (1)malgache (1)mariage (1)mohair (1)Morondava (1)Namoroka (1)Nosy Iranja (1)oiseaux (1)panama (1)Parfums (1)peinture (1)phytothérapie (1)plage (1)plante médicinale (1)Requin Baleine (1)rite (1)souvenir (1)Toamasina (1)Tournage (1)traditions (1)traditonnel (1)transport (1)Tropique du Capricorne (1)Tuléar (1)usine (1)Vanille (1)Vezo (1)voyage solidaire (1)Ylang ylang (1)

Bonjour

Je suis Mi de "Détours Madagascar". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 83