Les 12 collines sacrées de l’Imerina

Les 12 collines sacrées de l’Imerina

04 déc. 2019

 

Parmi les sites les plus emblématiques de Madagascar se trouvent les 12 collines sacrées de l’Imerina. Découvrez l’histoire qui se cache derrière les élévations qui ont forgé l’actuelle Antananarivo (capitale de Madagascar).

Les 12 collines sacrées : jadis et aujourd’hui

Les 12 élévations éparpillées dans la région d’Analamanga recèlent une multitude d’histoires. Ces points ont été et sont le théâtre de plusieurs rites et traditions ancestraux, tel que le Famadihana ou le retournement de mort. Ils abritent chacun des villages royaux qui ont été les cibles d’un stratagème politique du grand roi Andrianampoinimerina. Tout commence au 16e Siècle lorsque le roi Ralambo décide d’unifier les petits villages localisés aux alentours de son royaume. Cependant, l’opération se solde par un échec.

Le destin des 12 collines prend un autre tournant durant le 18e Siècle, pendant le règne du roi Andriamasinavalona. Ce monarque divise son royaume afin de le partager à ses 4 fils. Des années après, Andrianampoinimerina (1787 - 1810) décide de réunifier ces terres scindées et entreprend une conquête des 12 collines. Après chaque victoire, le souverain installe un palais dans le village de la colline et y épouse une femme pour marquer son pouvoir. C’est ainsi que la renommée de ces 12 élévations a émergé. Elles sont rattachées aux 12 femmes du monarque. À rappeler que le chiffre 12 véhicule l’idée de la plénitude et de l’achèvement.

Aujourd’hui encore, ces emplacements reçoivent de nombreux rituels traditionnels. À chaque Nouvel An malgache ou Alahamadibe, les descendants des rois ainsi que les astrologues se rassemblent sur ces territoires. Ils prélèvent un peu de terre implantée près des sépultures des personnalités royales et les partagent aux personnes qui s’y rassemblent. Ces poussières sont considérées comme des porte-bonheurs. Ainsi, des célibataires s’y retrouvent pour faciliter la recherche du grand amour. Des chômeurs s’y recueillent dans l’espoir de trouver un travail. Des malades y prient pour être guéris…

  Les 12 collines sacrées de l’Imerina  

Les 12 collines en détail

  1. Quelles sont réellement ces fameuses 12 collines ? Il s’agit de :

    1. La colline sacrée d’Analamanga : qui s’élève à plus de 1 430 m d’altitude. Elle constitue le plus haut sommet de la ville des milles. Elle puise sa renommée du Rova (palais) de Manjakamiadana où était logée la Reine.

     

    1. La colline sacrée d’Ambohimanga et ses 7 portails. Le Rova d’Ambohimanga est encadré par un immense fossé accessible grâce aux 7 portails. Cet endroit est considéré comme le berceau de l’unification du territoire Merina du temps d’Andrianampoinimerina. Durant ses premières années de règne, le souverain a passé le plus clair de son temps dans ce village. Il se trouve aujourd’hui sous la protection de l’UNESCO, étant classé patrimoine mondial en 2001.

     

    1. La colline sacrée d’Ilafy. Ce lieu est marqué par l’inhumation du roi Radama II. Rappelons que ce roi a été assassiné la nuit du 11 mai 1863. Cet emplacement est également connu pour avoir abrité la première manufacture d’armes (une usine de fabrication de fusils de chasse malgache) sous la surveillance de Jean Laborde.

     

    1. La colline sacrée d’Ambohidratrimo est facilement accessible en empruntant la route nationale 4. Cette appellation est un hommage à son premier roi Ratrimo. Selon les croyances, il a fallu plusieurs tentatives à Andrianampoinimerina avant de pouvoir conquérir cette partie de l’Imerina. Elle se situe à 15 km de la capitale. Le lieu est surtout célèbre pour son alignement de 3 tombes royales surmontées d’un « tranomafana ».

     

    1. La colline sacrée d’Antsahadinta est localisée dans le Sud-Ouest de la capitale. L’emplacement héberge également des tombes royales coiffées d’un « tranomafana ». Il a abrité les premières écoles publiques édifiées par les missionnaires, dont James Cameron durant le règne de Radama Ier.

     

    1. La colline sacrée d’Alasora est localisée au Sud-Est d’Analamanga. Ce lieu est considéré comme l’un des berceaux de la royauté Merina.

      Les 12 collines sacrées de l’Imerina  

    1. La colline d’Ambohimalaza profite d’une notoriété considérable, car le lieu était le théâtre du fandrona ou du bain royal, un évènement instauré par le roi Ralambo. Le premier sacrifice bovin a également eu lieu à cet endroit ainsi que l’érection des premiers « tranomafana » (sous le règne du prince d’Ambohimalaza connu sous le nom d’Andrianatompokoindrindra).

     

    1. La colline d’Ampandrana recèle les tombes des premiers rois Hova. Rappelons que la société Merina présente une hiérarchie constituée des Andriana (les nobles), des Hova (les hommes libres) et des Andevo (les esclaves). Théoriquement, ces monarques (les rois Hova) ne possèdent pas de sang royal.

     

    1. La colline sacrée d’Antongona nichée sur la route de Tsiroanomandidy. Le lieu héberge un palais fortifié. Cette construction a pour objectif de localiser les éventuelles attaques externes. En cas d’invasion, les soldats se chargent de donner l’alerte pour prévenir le roi.

     

    1. La colline sacrée d’Ambohimanambola renferme des trésors, dont le Kelimalaza d’Andrianampoinimerina. Il s’agit d’un objet prenant la forme de V qui revêt une couleur rouge. Il se trouve dans un coffret rempli de bijoux du souverain.

     

    1. La colline d’Ambohitrabiby a été le territoire du monarque Ralambo à partir de 1600. C’est ce souverain qui a autorisé la consommation de viande de zébu. Implanté à 20 km au nord de la capitale, le site abrite son tombeau royal ainsi que celui de Rabiby (un célèbre astrologue).

     

    1. La colline sacrée d’Ikaloy ou de Kaloy s’apparente à celle d’Ambohimanga. D’après les historiens, cet emplacement est le lieu de naissance d’Andrianampoinimerina et de Ralambo.

     

    Les deux collines sacrées d’Antsahadinta et Antongona offrent un combiné de randonnées faciles, sur la route d’Ampefy vers le Moyen-Ouest : la randonnée itinérante et campagnarde en Pays Imerina.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Bakoly BENOIT
06 décembre 2019
Curieux que vous ayiez « oublié » IMERIMANJAKA qui est la 1ère colline sacrée. Peut-on connaître la raison de cette grave omission?
Répondre
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *
Tags
Culture (30)Découverte (29)Madagascar (27)Détours Madagascar (16)Histoire (11)Aventure (9)Exploration (9)Rencontre (9)tradition (8)peuple malagasy (7)artisanat (6)faune (5)Récit de voyage (5)Makay (4)Nature (4)Nosy Be (4)tourisme (4)art (3)Canal du Mozambique (3)Flore de Madagascar (3)le canal des pangalanes (3)Navigation (3)Tolo (3)actualité (2)Archipel des Radama (2)Developpement solidaire (2)festival (2)Fête (2)Fianarantsoa (2)flore (2)imerne (2)musique (2)photographie (2)pierrot men (2)plantes medicinales (2)production malgache (2)Production mondiale (2)Ravintsara (2)Responsable (2)Richesse (2)sainte marie (2)Solidaire (2)sud (2)Tsingy (2)visite (2)voyage (2)Ambila (1)Andavadoaka (1)animaux (1)Ankarana (1)Antso Re (1)architecture (1)association (1)automobile (1)Baobab (1)Bemaraha (1)betsileo (1)birdwatching (1)Cacao; (1)carnaval (1)casa (1)chapeau (1)croisière (1)danse (1)détours artistique (1)developpement (1)Documentaire (1)Émission (1)endémiques (1)époque royale (1)Extrême-sud (1)famille (1)femme (1)Film (1)Fort-Dauphin (1)goelette (1)huile essentielle (1)Huiles essentielles (1)Iary (1)île paradisiaque (1)instruments (1)Katrafay (1)madagsacar (1)malgache (1)mariage (1)mohair (1)Montagne (1)Morondava (1)Namoroka (1)Nosy Iranja (1)oiseaux (1)panama (1)Parfums (1)peinture (1)phytothérapie (1)plage (1)plante médicinale (1)Randonnée (1)Requin Baleine (1)rite (1)souvenir (1)Toamasina (1)Tournage (1)traditions (1)traditonnel (1)transport (1)Trek (1)Tropique du Capricorne (1)Tuléar (1)usine (1)Vanille (1)Vezo (1)voyage solidaire (1)Ylang ylang (1)

Bonjour

Je suis Mi de "Détours Madagascar". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 83