Parc National d'Ankarafantsika

Situé dans la région Boeny, dans le nord-ouest de la Grande Île, le Parc National d’Ankarafantsika est délimité à l’est par la rivière Mahajamba et à l’ouest par le fleuve Betsiboka. Le parc est traversé par la Route Nationale 4 et couvre une superficie de 136 000 hectares. Ankarafantsika était autrefois dénommé Station forestière d’Ampijoroa. Il est réputée pour son lac, ses oiseaux et ses tortues.

Le Parc National d’Ankarafantsika : le lac sacré Ravelobe

Ankarafantsika est un dérivé du mot « Garafantsy », signifiant « montagne d’épineux » ou « homme rusé et effrayant ». Ces forêts abritaient un légendaire patriote devenu bandit, nommé Ravelobe, qui semait la terreur. Garafantsy rappelle cette période où la localité suscitait l’effroi des voyageurs. Incontournable du parc, le grand lac sacré Ravelobe qui s’étend sur près de vingt-sept hectares. L’histoire raconte que le fameux bandit et toute sa famille s’y seraient suicidés. Le peuple Sakalava croit que les crocodiles du Nil, peuplant cette étendue d’eau, sont les descendants de Ravelobe et sont donc considérés comme sacrés. Le lac est également le refuge de nombreux oiseaux aquatiques comme les hérons, l’aigle pêcheur, l’ibis, ou les canards ; et des Rere, tortues d’eau douce.

Outre le lac Ravelobe, Ankarafantsika abrite d’autres sites sacrés pour le peuple Sakalava comme les Doany ou tombeaux royaux. Ces lieux sont utilisés pour les cérémonies traditionnelles (comme le Joro, un rituel d’invocation sacrée, des prières) et pour les sacrifices de zébus.

Le Parc National d’Ankarafantsika : de magnifiques et extraordinaires paysages

Le site abrite une mosaïque d’écosystèmes : une forêt dense sèche, une savane et le canyon multicolore d’Ankarokaroka. Ce dernier est formé par de grand « lavaka » façonné par l’érosion. Le canyon offre une vue spectaculaire sur les forêts environnantes. Plus de 800 espèces de plantes y ont été inventoriées : une espèce de baobab endémique du parc _Adansonia madagascariensis var. boinensis_, des bois durs et précieux comme le palissandre, des plantes herbacées, des euphorbiacées, des plantes médicinales, et des plantes ligneuses. La flore d’Ankarafantsika présente la particularité de s’épanouir sur un massif sableux.

Le Parc National d’Ankarafantsika : pour observer de rares oiseaux et animaux sauvages

Site de birdwatching par excellence, ce parc est l’un des rares endroits au monde qui possède une si grande variété d’oiseaux, comme le Pygargue de Madagascar, le Dyal malgache, le Bulbul de Madagascar, le faucon de Newton, les Vanga... Le parc compte en tout 129 espèces d’oiseaux, dont 75 sont endémiques. Il abrite également des caméléons, des iguanes, des serpents, des tenrecs, huit espèces de lémuriens diurnes et nocturnes dont le Sifaka de Coquerel (l’emblème du parc) et le _microcebus ravelobensis_, un des plus petits microcèbes, endémique du lieu.

Bonjour

Je suis Mi de "Détours Madagascar". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 83